Pas de vécu, pas de regrets

Parce que les doutes qui m’enchaînent
Parce que timide mais non hautaine
Parce que pétrie d’incertitudes
Par de bien tristes habitudes

Parce que la peur, parce que l’effroi
De me tromper une nouvelle fois
Parce que je n’ose, parce que tout ça
Je ne ferai pas le premier pas

Attendre ne servira pas
Le dire jamais je n’oserai
Cette histoire n’existera pas
Pas de vécu, pas de regrets

Parce qu’il est libre, folle gerbe,
Au vent heureux, au ciel superbe
Parce qu’il a l’âge d’un demi-dieu
Le regard sombre et merveilleux

Parce qu’il aime la douce jeunesse
Les champs déserts presque en détresse
Parce que je ne puis être tout cela
Je ne ferai pas le premier pas

Attendre ne servira pas
Le dire jamais je n’oserai
Cette histoire n’existera pas
Pas de vécu, pas de regrets

Parce que la vie se voit en rose
Parce que la prudence s’y oppose
Perdre l’ami bonheur du jour
Pour un amant pomme d’amour

L’échange en vaut-il la chandelle
Je ne suis pas sure d’être celle
Qui pourra vivre cette histoire là
Je ne ferai pas le premier pas

Et le temps passe ainsi tranquille
D’un monde qui devient une île
Une île à son tour désertée
De n’avoir jamais trop tenté

De forcer la main aux histoires
Qui aurait pu vivre certains soirs
Si l’on s’était laissé aller
A conjuguer le verbe ‘Aimer’

Attendre trop tard il est déjà
Le dire jamais je n’oserai
Si cette histoire n’existe pas
Pas de vécu, bien de regrets


Texte de Lidia Mele, tous droits réservés, SNAC